Ne vous aventurez jamais dans les endroits obscures des villages ninjas...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Champ de mines

Aller en bas 
AuteurMessage
Jiraiya
LEV-6
avatar

Âge : 54 ans
Corpulence : 1m91 - 87kg
Grade : Jounin

Fiche du ninja
Expérience: 330 pts
Points de vie: 5 pts

MessageSujet: Champ de mines   Sam 5 Jan - 2:09

C'était une mission de rang C et par conséquent, elle était sensée être des plus simples. Quand on l'a lui avait communiqué, Jiraiya avait même eu la pensée que ça ressemblait à une mission de rang D. Ça lui rappelait d'ailleurs le temps où il était encore genin et qu'il passait son temps à s'occuper des animaux des civiles ou à remettre à neufs des lieux pour le compte de son village. C'étaient les missions les plus ennuyantes, il ne se passait jamais rien et surtout les tâches étaient souvent pénibles : Il s'agissait en grande partie d'être en compagnie d'enfants ou d'animaux, et Jiraiya, comme beaucoup, n'aimait ni les uns ni les autres. Celle qu'il devait accomplir aujourd'hui consistait en retrouver les chiens des gardiens de la prison de Jug-Eun. Les bêtes étaient assez féroces et surtout très indisciplinées et leur propriétaire n'avait pas su les surveiller convenablement, résultat, ils étaient maintenant libres. La mission avait sans doute était élevée au rang supérieur du fait qu'il y avait quelques probabilités qu'ils soient sortit du repaire, et Jiraiya espérait sincèrement que ce n'était pas le cas, où il mettrait des jours à réussir sa tâche. Il avait déjà envie de s'arrêter et d'abandonner lâchement, s'il apprenait qu'ils étaient dehors, il ferait une dépression. Il n'y a rien de plus chiant que de chercher des animaux dans une ville, surtout une aussi déserte que Jug-Eun. Dans un endroit normal, il pourrait sûrement parler avec les passants, poser des questions, mais ce qu'il faisait depuis bientôt une heure c'était uniquement faire le tour de la ville et attendre de tomber sur eux. Il n'avait aucun moyen de les repérer.

C'était ce qu'il pensait jusqu'à ce qu'il puisse enfin entendre les aboiements caractéristiques au loin. Finalement, le fait que le repaire était désert n'était pas une si mauvaise chose, il se rappelait maintenant s'être souvent plaint du fait qu'on entendait les chiens hurler à des rues de distance. À part les animaux il n'y avait rien pour faire du bruit ici. Soulagé, Jiraiya se dirigea vers le son qu'il venait d'entendre, ce qui lui prit quand même un certain temps du fait que les chiens, bien que trois, n’aboyaient pas tant que ça et qu'il devait parfois attendre quelques part le temps de nouveau repérer le bruit qu'il avait perdu. Une quinzaine de minutes plus tard il se tenait devant le champ de mines et palissait à vu d’œil devant ce qu'il voyait. De tous les lieux bizarres et incongrues où ils pouvaient se rendre, il fallait qu'ils aient choisit le plus dangereux. Jiraiya l'oubliait souvent du fait que lui ne craignait pas les bombes, du moins pas en grande quantité et pas des mines qui certes, tueraient sans doute un humain normal, mais qui pour un zombie ne faisait que l’incommoder et le forçait à aller se rafistoler vite-fait. En ce qui concernait les chiens, c'était une autre histoire, ils étaient peut-être au service de maîtres morts, mais ils étaient bien vivants et Jiraiya considérait comme un miracle qu'aucun d'entre eux n'avait encore explosé. Il était sur qu'avec leur petite taille, la moindre mine les tuerait sur le coup, et même s'ils survivaient, un chien sans toutes ses pattes était inutile.

Jiraiya plissa les yeux pour mieux les distinguer et repérer leur position exacte, car le champ était très grand et ils se trouvaient assez loin de l'entrée. Il remarqua rapidement qu'ils étaient au même endroit car le seul élément qui se découpait dans le paysage était le poteau de torture qui se trouvait en plein milieux. Il avait été installé à cet endroit pour permettre d'interroger des prisonniers sans qu'ils se débattent ou cherchent à courir, de peur de marcher sur une mine. Il se rappelait très clairement le jour où ils avaient réussir à mettre la main sur l'Hokage et qu'ils l'avaient attaché à cet endroit précis. Pas assez intelligente apparemment, elle avait cru qu'elle avait encore une chance et s'était débattu contre ses liens ce qui n'avait eu pour effet que de lui saigner les poignets. Son armée était arrivé et l'avait rapidement libéré du fait que Deidara se trouvait seul à ce moment-là et qu'ils avaient misé sur la discrétion, trop effrayé à l'idée d'un combat contre le chef des morts qui étrangement, foutait la trouille à tout le monde. Maintenant qu'il y pensait, il se souvenait que s'ils avaient pu s'avancer jusqu'à leur Kage, c'était parce qu'ils avaient tous eut des yeux spéciaux, des Sharigans ou des Byakugans, qui leur avaient permit de voir à travers le sol les emplacements des mines et d'éviter de se glisser dessus.

En ce moment-même, il tuerait pour un Sharigan. Il savait qu'il ne craignait pas les mines et il se souvenait avoir marché jusqu'à l'Hokage sans se soucier des bombes et avoir et les jambes bien meurtries par la suite à cause des explosions qu'il n'avait pas prit soin d'éviter, mais le cas actuel il ne pouvait pas se permettre de simplement marcher à travers le champ en faisant exploser toutes les mines, car les chiens se sauveraient à coup sûr. D'ailleurs, l'autre problème était aussi que même si jusqu'à maintenant ils avaient eut de la chance, rien ne garantissait que l'un d'eux n'aurait pas une soudaine envie de s'éloigner de quelques pas et de se faire sauter sur le chemin. Il fallait absolument qu'il s'assure qu'ils ne puissent plus bouger. Jiraiya croisa les bras, pencha la tête sur le côté et ferma les yeux pour réfléchir alors qu'à une centaine de mètres devant lui, les chiens s'activaient encore vivement autour du poteau.

- Doton – Yomi Numa.

Jiraiya effectua les signes de ninjutsu de sa technique, puis posa les mains sur le sol et aussitôt, la terre sous ses paumes changea de nature. Sur un rayon de cinq mètres autour de l’ermite, un cercle de marécages des limbes se forma. Il bougea légèrement ses mains qui s'étaient enfoncées dans la terre à présent meule et les marécages s'étendirent jusqu'aux pattes des chiens qui s'enfoncèrent à leurs tours. Une fois sa cible atteinte, Jiraiya retira ses mains et la terre reprit sa solidité. Les chiens maintenant immobilisés, il se dirigea dans leur direction. Il essayait de ne pas marcher sur des mines pour ne pas les affoler et les énerver, mais il n'avait aucun moyen de savoir où elles se trouvaient et aussi prudent fut-il, il marcha quand même sur l'une d'elle. Dès qu'il fut à quelques mètres, il sauta jusqu'à eu pour être certain de ne pas faire exploser une bombe près d'eux. Il entreprit ensuite de les calmer du mieux qu'il pu ce qui fut difficile étant donné qu'ils étaient attachés et qu'une explosion avait eut lieu, ils étaient tout chose. Mais au bout d'un moment, ils stoppèrent leurs gesticulations et Jiraya annula sa technique. Il dut se retenir pour ne pas vomir quand ils lui sautèrent dessus amicalement, et il repassa quelques minutes à attendre qu'ils aient fini de faire la fête. Ensuite, il se débrouilla pour parvenir à les porter tous les trois, ce qui n'était pas une tâche facile, et il fit plusieurs sauts pour atteindre la sortie et par chance, ne toucha aucune mine, ce qui n'aurait rien fait aux chiens à cette auteur, mais les aurait sûrement paniqué. Il les posa ensuite et marcha jusqu'aux prisons et les chiens le suivirent immédiatement.

_________________
Village : Jug-Eun
Grade : Chûnin
Missions accomplies : 2D - 0C - 0B - 2A - 0S

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Champ de mines
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mon nouveau champ de mines. [Enora]
» Enfant abandonné à Morne Calvaire dans un champ de mais
» LES MINES !!!
» Le champ d’herbe a pipe de Nirco
» Mon mékano avec champ de force

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'obscure malédiction de Naruto :: Zones RP :: Repaires :: Jug-Eun-
Sauter vers: