Ne vous aventurez jamais dans les endroits obscures des villages ninjas...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Tour de surveillance

Aller en bas 
AuteurMessage
Sabaku no Gaara

avatar

Âge : 16 ans
Corpulence : 1m66 - 50kg
Grade : Genin

Fiche du ninja
Expérience: 10 pts
Points de vie: 5 pts

MessageSujet: Tour de surveillance   Jeu 14 Nov - 5:47

Se sentant d'humeur masochiste, Gaara avait accepté la mission de tour de garde qu'on lui avait confié, alors même que la nuit commençait à tomber et que les attaques des autres villages, en particulier Konoha - personne ne pouvait savoir quand la volonté de la surestimé Hokage d'attaquer pour le seul plaisir de saluer son éternel ennemi pourrait leur tomber dessus - était le plus à redouter. Du moins, c'est ce qu'il voulait s'en convaincre, la vérité étant qu'il y'a avait trop peu de ninjas à Iwa pour commencer à faire la fine bouche en matière de mission, et encore moins de personnes de confiance. Car se ne serait pas une simple mission de tour de garde, il avait été prévenu que Rin, le bras droit du Shikage, allait sûrement passer par leur village pour leur délivrer un message. Gaara en était encore à se demander si la kunoichi allait lui faire honneur de sa présence ou s'il n' aurait droit qu'à un simple clone d'ombre quand il arriva à la limite d'Iwa et que la cabine, habitant les gardes, entra dans son champ de vision.

A l'intérieur, un homme seul semblant sur le point de s'écrouler par manque de sommeil leva vers lui  ces yeux encadrés de cernes violacés, le regard si morne que Gaara se demanda s'il n'était pas à moitié endormit, et s'il était en train de s'adresser à un homme somnambule. Le shinobi avait du faire de son mieux toute la journée, mais la nuit tombant avait dû réveiller ses hormones du sommeil qui lui criait de retourner chez lui s'écrouler et gagner son repos tant mérité. Heureusement, 22 heures serait bientôt passé et donc la golden time aussi, et l'homme devrait se sentir plus d'aplomb. Du moins, c'est ce qu'espéra Gaara en entrant dans la cabine. Si tôt entré, il se laissa tomber sur la chaise aux côtés de son confrère et sentit le regard du dit shinobi s'appuyer sur lui avec insistance, comme s'il attendait un signe de sa part, une approbation pour lui parler et commençait à lui raconter sa vie. Dans le but de lui faire comprendre qu'il ferait mieux d'éviter de s'engager sur ce type de terrain, Gaara alla s'asseoir à l'autre bout de la cabine - ce qui en fait ne changeait pas grand-chose en matière de distance sur un 3 m² - et écarta de lui une pile de dossiers qu'il fit glisser explicitement vers le shinobi, qui les saisit en soupirant. Satisfait de s'être fait comprendre, Gaara regarda droit devant lui et commença à attendre son ex avec appréhension. Il avait initialement accepté cette mission justement pour ça, et prévu de, à l'arrivé de la petite kunoichi, se jeter à ses pieds pour la supplier de le reprendre mais il avait déjà joué cette carte et il doutait que cette fois ça marche. Et maintenant qu'il était là, assit devant les portes d'Iwa à l'attendre, il commençait à se demander ce qu'il devrait faire. Essayer de lui faire regretter de l'avoir plaqué ? Profondément dans son débat intérieur, Gaara se rappela brusquement qu'il n'était pas seul, et qu'un spectateur indésirable squattait la cabine avec lui.

« Merde, il faut que je me débarrasse de lui... »

Le shinobi, plongé à fond dans son travail de paperasse - sans doute pour tenter d'atténuer les effets de sa somnolence - fit d'un mouvement maladroit tomber une pile de crayons qui se renversa au sol avec fracas. Gaara vit dans ce geste la chance qu'il attendait et allait jouer le jeu du type dérangé, comme il avait l'habitude de le faire. L'homme en face de lui, l'air embarrassé et désolé, ramassa quelques crayons en adressant à son confrère un sourire d'excuses, tandis que Gaara fit pivoter sa chaise pour lui faire face et lui lancer un regard désapprobateur.

Sais-tu au moins que tu es un instrument du mal ? Ou est-ce que le Diable, d'une façon ou d'une autre, t'a t-il convaincue que tu étais dans le camp des anges ?

Les yeux ronds et fixe, Gaara se pencha brusquement sur le shinobi en face de lui qui recula dans un sursaut, saisit sans le lâcher des yeux le premier dossier qui lui tomba sous la main et l'amena à sa portée pour voir de quoi il s'agissait. C'était un rapport sur les récentes activités d'un déserteur, nommé Yasushi Shoten.

Yasushi... Pour l'équilibre du monde, je dois t'arrêter.

Les feuilles qu'il tenait tombèrent souplement au sol tandis qu'il appuya ses mains sur les bras de la chaise de son interlocuteur, le piégeant, l'étudiant du regard... Mais, un air interrogateur et peut-être légèrement embarrassé de sa proie lui fit comprendre que sa stratégie ne marchait peut-être pas sur les adultes un tant soit peu sain d'esprit. Ça avait fonctionné avec les crétins de Konoha et les taulars, mais visiblement ça n'avait rien eu d'un challenge. Conscient qu'il avait tenu cette position depuis de longues secondes maintenant devenu rien de plus que gênantes, Gaara reprit sa propre position sur sa chaise et préféra faire mine que rien ne s'était passé et reprit sa contemplation du paysage.

« Il est plus coriace que ce que je croyais. Dès que je vois le Tsushikage je lui dis qu'il prévoit de lui piquer sa place. »

_________________
Village : Iwa
Grade : Genin
Missions : 1-D / 0-C / 0-B / 0-A / 0-S
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nohara Rin
LEV-5
avatar

Âge : 12 ans
Corpulence : 1m45 - 32kg
Grade : Chûnin

Fiche du ninja
Expérience: 255 pts
Points de vie: 5 pts

MessageSujet: Re: Tour de surveillance   Jeu 14 Nov - 7:11

Rin commençait à être vraiment fatiguée, le chemin qu'elle avait parcouru depuis l’hôpital psychiatrique avait été plutôt long et pourtant elle n'était toujours pas arrivée à sa destination. Elle avait conscience que Jug-Eun était plus proche de son point de départ qu'Iwa, mais pourtant elle avait pris son courage à deux mains et décidé de s'y rendre pour avertir Sasori-sama et avait laissé son clone se charger de Jiraiya. Car aux côtés du Kage se trouvait son nouveau bras droit, Sabaku no Gaara. Elle ne l'avait plus beaucoup vu depuis qu'elle l'avait laissé à moitié mort dans Konoha et que l'Otosan et son sbire lui étaient venus en aide et c'était normal puisqu'ils n'étaient plus ensemble. Si on le lui demandait, elle ne saurait pas trop expliquer pourquoi elle voulait le revoir, elle s'était déjà suffisamment vengé du manque d'affection qu'il lui avait témoigné avec l'aide d'Haruno Sakura dans la maison de ce bon cher Naruto. Peut-être qu'elle mentirait et dirait qu'elle n'aimait pas les histoires pas résolues ce qui était leur cas puisque Gaara n'avait pas encore accepté leur rupture, aux dernières nouvelles. Mais elle ne lui avait plus parlé depuis un moment et au fond elle craignait qu'en arrivant il l'ignore totalement. Peut-être même qu'il aurait déjà une autre pétasse sur les genoux. Rin fronça les sourcils à ses propres pensées.

Enfin elle aperçu au loin les hauts murs des limites du village caché d'Iwa. Inconsciemment, elle accéléra sa marche et en quelques minutes elle se trouvait devant les portes et son regard se dirigea immédiatement vers la cabine de surveillance par la fenêtre de laquelle elle apercevait le ninja roux qui l'avait accompagné et aimait ( la pensé la fit plisser un œil ) pendant une certaine période, penché sur son partenaire de mission et visiblement en train de le menacer. La vue la fit rouler des yeux. « Encore en train d'essayer de manipuler psychologiquement les gens avec ses crises de folie. Il changera jamais. Neutral » Rin ignora la politesse et ouvrit la porte sans frapper puis entra à l'intérieur d'un seul mouvement. Après seulement, elle réalisa qu'elle était essoufflée après le long voyage qu'elle avait fait, que son visage qui la brûlait devait être rouge pivoine et qu'elle aurait mieux fait d'attendre à la lisière de la forêt de reprendre son souffle pour avoir l'air plus acceptable avant de se montrer. Si ça se trouve, il se disait qu'elle avait été tellement impatiente de le revoir qu'elle en avait oublié sa dignité. Elle essaya d'ignorer sa gêne en se raclant la gorge puis elle tourna enfin les yeux vers son ex-copain qui était à l'autre bout de la pièce et avait sur le visage l'air de quelqu'un qui mijotait et avait la tête remplie de pensées peu catholiques. Son petit air sadique lui rappela des vieux souvenirs et elle se souvint que si elle voulait le voir, c'était pour essayer de lui faire regretter de l'avoir fait attendre aussi longtemps. Il avait sans doute bien assez payé comme ça, mais le célibat la rendait rancunière. Rin ne perdit pas de temps et alla s’asseoir sur la table près de Gaara.

- Je vois que t'as l'air d'aller, l'Otosan et son copain se sont bien occupés de toi. Si tu veux savoir, ton meilleur ami que tu choyais plus que moi va bien aussi.

Elle faisait référence à Naruto et savait qu'il comprendrait. Il n'y avait pas beaucoup de ninja dans le monde des shinobis qui faisaient passer leurs amis avant leurs copines. Seulement deux : Naruto et Gaara. Rin plissa les yeux et baissa un regard noir vers le roux devant elle en croisant les bras, adoptant sans s'en rendre compte une posture autoritaire. Quand elle avait essayé de le kidnapper, le crétin blond l'avait suivit partout où elle allait pour l'empêcher d'arriver à ses fins et avait été aussi collant qu'une sangsue, lui rappelant à tout va « qu'il préférerait mourir que de la laisser poser un doigt sur Gaara. » C'était un souvenir douloureux. Réalisant qu'elle fixait le roux avec un regard de reproches depuis un petit moment, Rin détourna la tête et se rappela au passage qu'ils étaient accompagnés. Elle avait eut l'intention de parler business tout de suite, mais elle ne pouvait le faire qu'en présence de personnes de confiance et Gaara faisait partie des seuls dans cette catégorie. Elle tourna donc un regard lourd vers le shinobi qui les regardait avec intérêt, ayant sans doute sentit la tension dans l'air.

- Oï, onii-san ? Je suis sûre que tu crèves d'envie de te fumer une clope ? Pourquoi t'irais pas faire le tour du village pour t'assurer que tout va bien ? Allez, fous-moi le camp ou je t’étripe.

Le concerné leva les yeux vers elle en haussant les sourcils. La vue fit vaciller Rin sur son appuie. Elle avait oublié qu'étant de Jug-Eun, elle connaissait très peu de monde et peu l'avait déjà vu se battre et connaissait son niveau. Elle était particulièrement forte pour son âge, mais du coup ceux qui ne la connaissaient pas ne la voyaient que comme une genin banale. Le type devait se demander qui était la petite de douze ans qui se prenait pour quelqu'un en le menaçant et elle détestait passer pour une fausse boss. Rin adopta son expression la plus sérieuse et se leva en dégainant ses sabres dont elle posa les pointes sous le menton du shinobi à une vitesse qu'il ne put percevoir avec son niveau médiocre de mec qui surveille les portes.

- Tu vas tout de suite aller de payer des nouilles ou je sais pas quoi à l'autre bout de la ville ou je t'explose la jugulaire et Gaara et moi on te regarde te vider de ton sang.

Rin commença à appuyer progressivement ses lames sur la gorge de sa victime pour lui faire comprendre qu'elle ne plaisantait pas, mais n'eut pas le temps d'aller bien loin avant que l'homme ne le lève précipitamment et se dirige vers la porte en lui lançant des regard de travers. Il avait plus l'air de vouloir éviter les emmerdes que d'avoir vraiment eut peur, mais l'essentiel était qu'il avait fichu le camp et que Rin pouvait maintenant parler tranquillement.

- Au cas où on serait espionné, je vais pas entrer dans les détails, mais Jug-Eun va se rendre près du repaire de l'Akatsuki et Deidara-sama voudrait que ton Kage et toi, vous vous postiez à proximité et que si après notre départ vous recevez plus de nouvelles de nous après une heure, vous veniez jeter un coup d’œil. Si ça arrive, vous saurez quoi faire en voyant ce qui s'y est passé.

Tout en parlant, Rin s'était dirigée à nouveau vers la table devant Gaara et y reposa ses fesses. Après l'avoir prévenu, elle aurait très bien pu partir tout de suite, mais à la place elle croisa les bras et planta son regard dans celui de son vis-à-vis.

- Des questions ?

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sabaku no Gaara

avatar

Âge : 16 ans
Corpulence : 1m66 - 50kg
Grade : Genin

Fiche du ninja
Expérience: 10 pts
Points de vie: 5 pts

MessageSujet: Re: Tour de surveillance   Jeu 14 Nov - 10:09

- Je vois que t'as l'air d'aller, l'Otosan et son copain se sont bien occupés de toi. Si tu veux savoir, ton meilleur ami que tu choyais plus que moi va bien aussi.

Gaara entendit la voix si familière de Rin avant qu’il ne s’aperçoive de sa présence, alors même qu’elle avait ses fesses sur la table devant lui et qu’il ne pouvait pas la rater, mais il avait été tellement plongé dans ses pensées les plus profondes à propos de son complot qu’il ne voyait plus ce qu’il regardait. Heureusement que l’autre shinobi surveillait les portes, parce que si ç’avait été une ennemie plutôt que leur allié, ils auraient eu des problèmes. A la mention de l’épisode de son combat qui avait si mal tourné pour lui et qu’il avait espéré oublier s’il n’y pensait jamais et n’en parlais pas, Gaara devint aussi rouge que l’était encore Rin après avoir accourue visiblement impatiente de lui montrer son ressentiment. Elle déversait sur lui un regard qui au fond devait être normal pour une ex, et il plaignit presque le shinobi qu’il connaissait maintenant depuis 5 minutes de subir ses humeurs, mais au moins elle se débarrassait de lui et c’est ce qu’il avait attendu. Gaara se sentit presque vexé en voyant le ninja s’enfuir si simplement alors que lui avait eu du mal à ne le faire que sourciller. L’attaque psychologique semblait beaucoup moins efficace que la bonne vieille méthode de la menace physique. En écoutant Rin parler comme ça, Gaara cru entendre une boss de la mafia. Elle avait mentionné Naruto, et il aurait aimé qu'elle s'étende un peu plus sur le sujet, même s'il savait que depuis leur dernier combat elle détestait le ninja blond presque autant qu'elle le détestait lui. Mais depuis ce même dit combat, il n'avait plus eu de nouvelles lui : il savait qu'il était venu l'aider mais ne l'avait ni vu à son réveil, ni après. Si ça se trouve, Rin l'avait tué, prit son corps et l'avait emmené à Jug-Eun pour en faire un zombie.

- Au cas où on serait espionné, je vais pas entrer dans les détails, mais Jug-Eun va se rendre près du repaire de l'Akatsuki et Deidara-sama voudrait que ton Kage et toi, vous vous postiez à proximité et que si après notre départ vous recevez plus de nouvelles de nous après une heure, vous veniez jeter un coup d’œil. Si ça arrive, vous saurez quoi faire en voyant ce qui s'y est passé.

Visiblement elle n’avait pas l’intention de parler d’eux. Initialement déçue de ce constat, Gaara mit du temps à enregistrer les informations que lui donnait Rin. Comme elle l’avait dit, elle ne lui donnait pas beaucoup de détail et restait évasive, mais connaissant son kage et elle, et plus généralement les activités de Jug-Eun, la nature de leur mission semblait claire, ils allaient ravager l’Akatsuki. Un instant Gaara se demanda pourquoi les cibler. Avec tous les villages avec lesquels ils étaient en guerre, ils n’avaient pas vraiment le temps de s’occuper de quelqu’un d’autre, surtout de l’Akatsuki. Leur chef Konan n’intervenait que rarement et s’efforçait de rester neutre, du moins c’est ce qu’il pensait mais il avait peut-être râté des chapitres. De plus, elle n’avait pas fait parler d’elle depuis un moment. « Comme ça avec l’Akatsuki en plus, ils se seront officiellement mis tout le monde à dos, excepté nous. » Dans sa réflexion, Gaara leva les yeux vers Rin. Malgré tout le professionnalisme qu’il tentait d’affichait, il dû se résoudre à se replier en voyant comment sa si douce Rinette le regardait, et saisit un livre qu’il ouvrit et plaça devant lui pour se cacher derrière le temps d’évaluer la situation. « Elle a l’air remonté… Je ferais mieux d’éviter le sujet du "nous " pour l’instant » Gaara osa un regard par-dessus son bouquin, mais si Rin voulait jouait la carte de l’ignorance et faire comme si rien ne s’était passé il était bien obligé de la suivre, du moins pour l’instant. De toute façon il n’avait jamais été doué pour résoudre les conflits. Généralement c’était lui qui s’excusait. Et avec Rin, ces choses-là ne marchaient pas.

L’attaque est prévu pour quand ? Tu peux parler le shinobi que tu as fait fuir était sûrement le seul être vivant dans le périmètre. Et j’ai fait le tour du village avant d’arriver, vérification de routine.

Comme s’il avait peur qu’elle puisse déceler les déformations de vérité en un regard, Gaara se détourna de Rin carrément pour lui faire dos, son livre toujours entre les mains. La dernière phrase, c’était un mensonge. Mais dans cette situation, il était prêt à tout pour faire parler Rin et échapper à cette atmosphère oppressante qu’elle avait installé et semblait tout à fait à l’aise dans. Gaara grimaça à ces propres pensées «  Comment on en est arrivé là v v … » De par l’attitude autoritaire qu’avait adopté directement Rin à son arrivé, Gaara n’avait pas osé appliqué son plan qu’il avait prévu au début, à savoir se jeter à ses pieds et la supplier. Il attendrait sûrement qu’elle reparte et irait frapper à sa porte plus tard et attendrait jusqu’à ce qu’elle ouvre, ça ferait de l’effet et peut-être qu’après cette rencontre elle serait moins énervé contre lui. Légèrement soulagé d’avoir trouvé une solution provisoire à son problème, Gaara se retourna sur sa chaise pour regarder Rin.

Vous voulez tuer Konan, c'est ça ?

_________________
Village : Iwa
Grade : Genin
Missions : 1-D / 0-C / 0-B / 0-A / 0-S
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nohara Rin
LEV-5
avatar

Âge : 12 ans
Corpulence : 1m45 - 32kg
Grade : Chûnin

Fiche du ninja
Expérience: 255 pts
Points de vie: 5 pts

MessageSujet: Re: Tour de surveillance   Jeu 14 Nov - 18:33

Rin ne savait pas trop ce qu'elle avait eut l'intention de faire en venant, mais quand elle vit le regard de Gaara s'illuminer à la mention de Naruto, elle eut une envie folle de lui sauter dessus et de l'étrangler et était surprise que Gaara ne puisse pas voir la scène se dérouler dans ses yeux alors qu'elle se l'imaginait et ne prenne pas ses jambes à son coup. Ses doigts se crispèrent entre ses bras croisés, mais elle tint bon et parvint à rester impassible. Elle venait de lui reprocher de s'occuper plus de Naruto que d'elle et lui !.. Même s'il n'avait rien dit, son regard l'avait agacé. Peut-être pour cette raison, il s'était mis à se cacher derrière un livre et Rin roula des yeux. Il lui posa ensuite des questions, mais avant qu'elle puisse répondre, il fit soudainement pivoter sa chaise pour lui faire dos. Rin se pencha légèrement en arrière à cause de la surprise, se figeant momentanément. Elle se repris vite cependant et plissa les yeux dans sa direction. Elle allait l’interroger sur son comportement quand il lui demanda très franchement s'ils étaient à la poursuite de Konan. Elle allait l'engueuler pour avoir dit le nom, mais se rappela que d'après lui, il n'y avait personne à des kilomètres. C'était peut-être évident qu'ils allaient s'en prendre à elle en même temps, elle était la seule personne un minimum dangereuse dans son organisation de bras cassés. Rin retourna son attention sur Gaara et plus particulièrement son livre.

- Bon déjà arrête ton numéro.

Elle ne pouvait pas parler dans ces conditions et attrapa brusquement le bouquin avant de le poser doucement sur ses genoux croisés sans détacher son regard du roux, comme pour le défier de le reprendre. Il s'en été servit pour se cacher derrière et avait même osé lui tourner le dos ! Ça ressemblait à quelqu'un qui faisait tout pour ne pas avoir l'air dominant et éviter tout problème. C'était presque un comportement d'excuse et ça l'énervait. « Manquerait plus qu'il me fasse les yeux du chien battu. e.e » Rin haussa un sourcil dans sa direction puis se repris. Elle manquait de professionnalisme et repensa simplement à ses questions. Elle lui avait jeté un regard suspicieux quand il avait dit qu'ils étaient seuls et qu'il avait déjà fouillé, mais après tout, si au final ils étaient épiés et que leur plan tombait à l'eau, elle aurait une excuse pour lui botter les fesses.

- Bon oui c'est peut-être elle, mais évite de balader le nom, s'il-te-plaît. L'assaut aura lieu ce soir à vingt-deux heures. Si quelqu'un est au courant de notre plan, on peut espérer qu'il n'aura pas le temps de préparer quelque-chose pour nous contrer. On vous rejoindra avec le corps si tout se passe bien. On vous trouvera grâce aux oiseaux d'argile de Deidara-sama donc postez-vous où bon vous semble.

Tout en parlant, Rin avait machinalement ouvert le livre qu'elle tenait entre les mains et une fois qu'elle eut terminé sa tirade, se rendit compte que ses yeux parcouraient les premières lignes. Elle n'eut pas l'occasion d'approfondir cela dit, car un bruit lui fit relever la tête. Ça venait de l'extérieur de leur cabine et ressemblait au son de pas se dirigeant vers eux. Les yeux de Rin s’agrandir et elle put presque sentir le sang qui s'injectaient dedans alors qu'elle tourna la tête vers la porte, persuadée que c'était ce con de shinobi qui revenait déjà de son petit tour de piste. Elle venait de répondre aux questions du roux et logiquement, il n'y avait plus rien à dire, le plan et surtout le rôle d'Iwa n'était pas bien compliqué. Elle aurait donc pu partir à ce moment-là, mais elle. N'avait. Pas. Fini.

- DÉGAGE, NOM DE DIEU !

Elle aurait pu aller ouvrir la porte pour lui crier ça ne serait-ce que pour être sûre qu'elle s'adressait bien à la bonne personne et aussi pour avoir l'air moins bête à crier comme ça de l'intérieur. Le problème était que depuis le début Gaara n'avait pas fait mention d'eux et n'avait pas l'air de le prévoir. Elle n'avait pas vraiment eut l'intention de faire une scène en abordant le sujet non plus, mais le fait qu'il ne le fasse pas la mettait en rogne. Elle avait pensé ensuite qu'en ignorant leur ancienne relation il finirait par craquer et aborder le sujet, mais non. Alors qu'elle ruminait ses idées noires, un souvenir lui revint en mémoire. La première fois qu'elle avait revu Gaara après leur rupture, une de ses amies lui avait donné quelques conseils. Un en particulier, celui de porter des vêtements simples ou de ne pas se maquiller, entre autre. Le but était de ne pas être à son avantage et que l'ex ne regrette pas trop que leur histoire soit terminée. C'était pour celles qui avaient plaqué leurs copains avec réticence, ce qui n'était pas le cas de Rin... « Fuck this shit... »

- Qu'est-ce qu'il fait chaud.

Rin pris un ton irrité puis entrepris de s'attacher les cheveux, ce qui eut pour effet de révéler son visage qu'elle savait plus en valeur une fois bien dégagé. Ça mettait en avant ses joues rebondies. Gaara aimait bien ça, en tout cas c'est ce qu'elle avait cru comprendre, mais peut-être qu'il mentait comme tous les hommes. Quand elle laissa retomber ses mains, elle resta un moment immobile à regarder fixement Gaara dans le blanc des yeux, réalisant qu'elle ne savait pas quoi dire alors qu'elle venait de virer le mec pour avoir plus de temps avec le roux.

- … Quoi de neuf ?

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sabaku no Gaara

avatar

Âge : 16 ans
Corpulence : 1m66 - 50kg
Grade : Genin

Fiche du ninja
Expérience: 10 pts
Points de vie: 5 pts

MessageSujet: Re: Tour de surveillance   Ven 15 Nov - 17:10

Gaara eut presque envie de bondir sous la table pour s’y caché quand Rin tourna brusquement la tête vers une source de problème inconnu de lui, les yeux révulsés et l’air prête à commettre un génocide avant de crier à personne en particulier. S’il avait eu son livre, il aurait pu au moins avoir sa petite barrière entre elle et lui mais elle lui avait confisqué comme s’il manquait de professionnalisme alors qu’elle n’avait pas attendue, une fois son bien réquisitionné, à en faire elle-même usage et parcourir les lignes. Elle commettait des erreurs. Ça voulait dire qu’elle était plus ou moins hors d’elle et c’était pas bon pour lui, ni pour le shinobi qui l’avait accompagné brièvement pendant une infime partie de sa vie, du moins si c’était bien lui qui avait voulu revenir et c’était fait jeté dehors avant même de rentrer. Gaara, mal-à-l’aise quand il abordait des sujets délicats sans rien à tripoter dans les mains, attrapa une feuille de papier et commença à la plier sans vérifier si le dossier duquel il l’avait prit était important ; de toute façon si ça trainait dans la tour de surveillance, ça n’avait sûrement rien de secret et devait être de l’ordre public. Rin avait l’air chaque secondes de plus en plus frustrée et il ne savait pas si c’était parce que sa seule présence même suffisait à lui faire perdre son sang froid ou s’il faisait en fait quelque chose qu’il ferait mieux d’éviter.

- Qu’est-ce qu’il fait chaud.

Tout à sa réflexion, Gaara s’interrompit pour regarder Rin quand celle-ci leva les mains pour tirer ses cheveux en arrière. Sans ses cheveux devant le visage, on aurait presque dit quelqu’un d’autre et Gaara oublia un instant l’hostilité qui émanait d’elle. Ses joues rondes et son nez retroussé, gorgé de la lumière de plus en plus sombre de la nuit tombante donnait un résultat intéressant au travail d’ombres sur sa peau. Gaara fit de son mieux pour photographier l’image devant ses yeux en un temps record pour ne pas se retrouver à fixer trop longtemps son ex-copine qui pourrait mal le prendre, mais se retrouva à la fixer dans les yeux parce que c’est ce qu’elle faisait aussi.

- … Quoi de neuf ?

« Je suis actuellement très nerveux » C’est ce qu’il eu envie de répondre, mais s’avisa heureusement à temps ; faire exprès d’avoir l’air un temps soit peu pathétique devant Rin ne marchait plus du tout ces derniers temps – si du moins ça avait marché un jour – et c’était peut-être même l’effet inverse qui aurait lieu. Si du moins il était encore possible de la rendre plus énervé, ce qui au fond était légèrement injuste envers lui. Après tout c’était elle qui l’avait plaqué, et surtout il était très au courant qu’elle l’avait trompé alors qu’ils étaient encore ensembles, alors même qu’il était en train d’agoniser à quelques mètres d’elle avec un simple mur étroit pour les séparer, et qu’il s’en était sûrement fallu de peu pour qu’il la surprenne en plein acte. Heureusement pour sa santé mentale, ce n’était pas arrivé, mais il ne pourrait plus jamais rendre visite à son meilleur ami sans penser à ce triste épisode de sa vie. Et maintenant elle lui demandait quoi de neuf. Il se voyait mal commencer à lui raconter sa vie sentimentale réduite au néant, mais il faudrait bien qu’il aborde le sujet s’il voulait la récupérer.

- Tu veux un biscuit ?

Accompagnant l’acte à la parole, Gaara sortit de ces poches des guimauves qu’il avait pensé à emporter avant de quitter son appartement, faisant déborder et tomber sur le sol des papiers et des mouchoirs qui devait être là depuis des années. Toutes les filles aimaient les sucreries, surtout les petites filles et Rin ne devait pas échapper à la règle. Gaara voulu lui tendre l’une des guimauves, mais au dernier moment eu peur que, rancunière, elle ne le prenne pas et qu’il se retrouve la main tendue bêtement, alors en fit glisser simplement vers elle. Il se mit à réfléchir à la question que lui avait posé Rin et décida de donner la réponse que tous nouveaux célibataires devait donner quand on leur posait la question, délivré de l’obligation de faire attention à leur poids, leur image ou leurs bonnes manières.

Je mange ce que je veux, me gratte le ventre et reste enfermé dans mon appartement à faire du coloriage.

Il voulait lui retourner la question mais après l’avoir plaqué, Rin avait dû multiplier les soirées entre copines à l’insulter et dire toutes les mauvaises choses qu’il avait fait un jour, sûrement en déformant certains fait ou peut-être même en inventant des choses pour que tout le monde se mettent à le détester. Ou pire, elle s’en foutait peut-être tellement de lui qu’elle n’en avait même pas parlé et n’était pas passé par la phase " colère " .  Il fallait bien qu’il lui pose une question à son tour. « Est-ce tu as trouvé quelqu’un d’autres ? » Non, ça ferait pêche à l’information et en plus, il savait que la réponse était oui. Elle était avec Sakura, et même si leur relation n’était pas sérieuse et uniquement platonique, c’était une relation quand même et Gaara essayait de ne pas penser à toutes ses choses. « Me tromper, me plaquer, et se tourner vers les filles, elle m’aura fait tous les coups bas... » Encore plus dépité que quelques minutes plus tôt, Gaara chercha dans ses poches des gâteaux qu'il aurait pu oublié et trouva des usagi-man qu'il s'empressa de grignoter. La vérité c'est qu'il était aller à plusieurs reprises camper devant la porte de Rin, la suppliant à travers le bois d'ouvrir mais elle n'avait jamais répondue, et il ne savait si c'était parce qu'elle était à chaque fois absente ou si elle se contentait de l'ignorer froidement. Alors il avait finis par renoncer à cette méthode, mais connaissant les habitudes d'acharnée du travail de la petite kunoichi à toujours être sur des missions, il y'avait une chance que la bonne réponse soit la première.

J'ai pas arrêté d'aller frapper à ta porte mais tu n'ouvrais pas.

_________________
Village : Iwa
Grade : Genin
Missions : 1-D / 0-C / 0-B / 0-A / 0-S
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tour de surveillance   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tour de surveillance
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Election - Grande Saline: Second tour necessaire!
» Tour de Farce
» La Tour du Savoir
» Entre éthique politique et mauvais tour de la communauté internationale
» Tour du monde virtuel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'obscure malédiction de Naruto :: Zones RP :: Villages :: Iwa-
Sauter vers: